Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 mars 2016

Billets no image

Publié le 27 octobre 2017 0

Passer de “l’esprit légal” à un “esprit libre” ?

« Comment l’Europe pense-t-elle ? », tel est l’intitulé de la dernière « conversation scientifique » proposée par Etienne Klein (cf. article antérieur). Dans la continuité de son émission précédente, E.K. demande ici au remarquable philosophe Jean-Marc Ferry si l’Homme européen saura retrouver sa « pensée interrogative ». Car en effet Galilée nous a imposé au 17ème siècle une « mathématisation du monde », c’est-à-dire une idéalisation dite « objective » du monde des corps (idée reprise de E. Husserl 1935 – cf. « La Crise des sciences européennes et la phénoménologie … », Gallimard Tel). Dit encore autrement : pour objectiver toutes nos expériences (de vie), notre culture européenne a accepté de les confiner, via une logique toute arithmétique, dans un unique espace référence 3D (un « espace inertiel » toujours en vigueur !). Comprenons par là que notre pensée est alors devenue, avant même « le siècle des lumières » et en toute « légalité culturelle », à la fois logique (binaire) et « calculante » (« chiffrante »). Autant dire que l’éclairage de notre pensée « moderne », se reposant sur « la réalité » scientifique, a abouti au culte de la « pensée encadrée »,… que nous l’acceptions ou non !

Une fois encore (comme lors de l’émission précédente), les deux philosophes évoquent pourtant la possibilité d’un questionnement nouveau… que pourtant ils ne saisissent pas au vol ! Oui, depuis Galilée « la » science est obscurément passée d’une pensée interrogative, animée par des « pourquoi ? », à une pensée mathématisée (celle des « comment ? »). A savoir une pensée de nature « quantifiante », « théorisante », binaire et « mono-causale » ! Une des conséquences les plus signifiantes est connue de tous, et pourtant non reconnue par quiconque. La démarche « scientifique », à l’origine philosophique, s’est transformée en une quête « technologique », de culture comptable (et financière), et matérialiste (de matière 3D) ! Plus surprenant encore, J.M. Ferry explique qu’il existe des dimensions non spatiales, elles aussi bien « réelles », qu’il nomme ici « spirituelles ». Or ces « ouvertures de l’esprit » sont ni plus ni moins que… celles d’une « liberté d’esprit », nous permettant de passer d’un « esprit fermé », respectant béatement les Tables de la Loi, à un « esprit ouvert » à d’autres dimensions… plus temporelles ! (http://www.nw-science.com/). Des dimensions que vous utilisez à tour de bras au quotidien. Oui, vous l’aurez compris, il ne s’agit plus ici de « dimensions matérielles » (extérieures), mais de « dimensions mémorielles » (intérieures). Qui plus est ces « dimensions animées », tout autant observables et factuelles que leur homologues spatiales, nous sont également accessibles par trois (un « 3D axial » de type Futur/ Passé/ Présent). Une évidence cybernétique que seule la vie a su nous proposer, et dont nous prendrons conscience… tôt ou tard !


A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Back to Top ↑