Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 mars 2016

Billets no image

Publié le 27 janvier 2017 0

Liberté du corps… ou de l’esprit ?

« La liberté existe pour et par ceux qui l’ont conquise. » (André Malraux, 1945).

« Liberté » est un mot qui me posait question depuis l’adolescence. Comme vous, je possède depuis ma naissance le privilège de « liberté de mouvement » (liberté du corps). Par ailleurs il semblerait que nous possédions tous cette « liberté de parole »… espérée par tant et tant de populations dépendantes voire opprimées (traditions, doctrines, dictatures…). Car oui, notre « liberté mentale » ne va pas de soi. En tous cas, elle ne peut venir que de soi !

Aujourd’hui, je comprends que la liberté de Malraux, de Mandela… et de bien d’autres, est celle qui entreprend de (re)conquérir notre propre « esprit ». Cependant c’est en cet univers de vie, culturellement tabou, que souvent le bât blesse. Car même dans nos pays a priori démocratiques, pourtant « libres d’idées et de gestes », nous nous sommes laissés endoctrinés par le célèbre « dualisme corps-esprit » de René Descartes. Reconnaissons-le, celui-ci a inoculé dans notre psychologie collective une binarité à toute épreuve (de tolérance), pour laquelle il n’y a de choix cartésien que par « le oui ou le non », par « le corps ou l’esprit », ou encore par « le concret matérialiste ou le psychique immatérialiste ». Mais, interpelé par tant d’évidence j’ai réussi à comprendre, puis à démontrer, que notre mental et notre esprit n’ont rien « d’immatériel ». Oui, nous avons beau vivre, heureusement (ou non), dans un pays laïc, nous ne sommes pas encore vraiment « libres d’esprit » ! Et la raison en est multiple. En voici trois, parmi d’autres :

  • Comme le disait si justement Malraux, c’est à chacun de conquérir sa liberté, y compris celle de son propre esprit. Et « muscler » celui-ci, comme c’est la cas pour le physique et le mental, demande toujours un investissement personnel.
  • Les « sciences dures » adhèrent encore à l’ancestral paradigme cartésien. Souhaitons qu’elles puissent prochainement s’ouvrir aux idées nouvelles,
  • Les « voies de l’esprit » étant déclarées impénétrables, les doctrines monothéistes se sont aisément épanouies… en envahissant la majorité des jeunes esprits. Pis encore : dans les pays les plus athéistes, les mouvements ésotériques essaient de prendre le relai de cette permanente main mise… « spirituelle » !

Or donc, je vous encourage à vous investir personnellement et à avancer vers la reconquête de votre propre esprit. Un esprit dont la laïcité officielle devrait être un farouche défenseur. Néanmoins il me semble que son représentant le plus efficace réside in fine dans un « état d’esprit » constructif qui, à chaque instant, nous rappelle que « vouloir la liberté de l’autre constitue le seul signe tangible de notre propre liberté d’esprit ». Oui, la « liberté d’esprit » de chacun constitue en soi « le » symbole culturel qui saura le mieux nous rassembler… vers « ce monde humain tant désiré » !  


A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Back to Top ↑
  • Connexion

  • Derniers articles