Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 mars 2016

Publications publi28

Publié le 25 juillet 2014 0

L’homme, cet animal créateur de « temps » !

Depuis notre précédente publication « L’espace, cet inséparable inconnu », il nous est plus facile de vérifier que chaque environnement corporel est en soi associé à un « temps », initié par le corps en question, celui-ci y développant… sa propre expérience. Pour sa part le corps humain, qu’il soit considéré comme physique, mental ou spirituel, n’échappe pas à ce rôle certes improbable d’associer par paires, via ses propres fonctions sensorielles, « espaces » et « temps ». Ainsi, espace et temps sont indissociables, quelque puisse être l’expérience corporelle observée, et/ou vécue.

Nous avons également compris que chaque corps peut interférer dans des espaces, sous-entendus extérieurs, qui leur sont compatibles… « sensoriellement ». Via nos cinq sens nous pouvons ainsi chaque jour en confirmer la réalité matérielle pour le corps humain. Mais une différence de fond nous permet de distinguer la nature d’un champ extérieur d’avec celle du champ temporel auquel notre corps l’associe : l’espace environnemental, autrement dit le « champ spatial » de l’observateur, se déploie au fil des interférences perçues (via leurs variations de longueurs d’ondes), alors que le temps vécu par ce dernier est généré par ses propres actions et réactions, sensorielles ou inertielles, à savoir ses « modulations de fréquences »… personnelles !

Durant ce nouvel article, nous allons mieux appréhender pourquoi toute expérience corporelle n’est que réaction spatiotemporelle, et comment celle-ci prend forme, quelle qu’en soit la nature ou l’apparence. Enfin et contre toute attente, donc malgré toutes ces croyances culturelles… incrustées en chacun de nous, nous pourrons mieux comprendre cette conception inédite d’une conscience spatiotemporelle, capable d’associer aptitude physique au moment présent, pensée mentalisée tournée vers du passé, et créativité orientée vers nos futurs… potentiels. Nous pourrons également découvrir cette notion, tout aussi inédite, des corps capables de réguler leur « température », en relation intime avec leurs propres dynamiques… inertielles.

Cher ami lecteur, NW Science poursuit avec vous sa quête de réalisme scientifique, et n’attend en retour que votre esprit critique, permettant ainsi d’apporter aux générations futures un éclairage de lumières mentales… bien plus conscientes. Merci pour votre intérêt, et cette passion qui vous autorise un tel investissement personnel.


A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Back to Top ↑