Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 juin 2018

Billets no image

Publié le 12 janvier 2015 0

« Le bien et le mal » : pourquoi et… comment ?

Notre culture, d’inspiration fondamentalement abrahamique, cultive encore et toujours cette opposition apparente « du bien et du mal ». Mais est-ce judicieux ? Ce symbole dual est-il socialement efficient ? Pour NW Science, une telle croyance culturelle ferait obstacle aux progrès mental de l’humanité. Penchons-nous quelques instants sur cette notion !

Evitons les sentiers déjà battus par la psychologie moderne, qui analyse « le bien » ou « le mal » relativement aux convictions de l’acteur et… de l’observateur. Oublions même les morales de tous horizons, qui tendent à nous museler les neurones. Allons ainsi droit au but : chacun de nous ressent-il s’il fait, ou pense du « bien » ou du « mal » ? Ou encore : ai-je vraiment conscience du bienfait, ou du méfait de mes actes ou de mes paroles ? Et si oui, comment pourrais-je vérifier leurs niveaux d’intentionnalité… sur le champ ? D’ores et déjà ici tout est dit : le « pourquoi » se découvre dans l’intention, et le « comment » dans la conscience… de l’acte qui peut en découler !

Ainsi donc, « le bien et le mal » agissants ne dépendent que de soi, c’est-à-dire des propres motivations exposées… à soi-même. Par exemple, nous pouvons tous vérifier que la véritable générosité ne de réfléchit pas. Que le bien « ne se dit pas »,… surtout pas « aux autres ». Par contre, le mal” exige une justification : je dois absolument me justifier à mes propres yeux, et si nécessaire me justifier auprès des autres. En effet, personne ne demande d’explications au bienfaiteur, alors que le « malfaiteur » sera sommé de se justifier. Mais rassurons-nous, car en général vous et moi n’agissons ni en « héros », ni en « salop ». Pourtant il nous arrive d’expliquer aux autres comment et pourquoi nous faisons ou pensons ceci, ou cela. C’est ainsi au cœur de cette vie quotidienne que nous prenons place, « tant bien que mal ». Certes encouragés par nos véritables impulsions personnelles, nous essayons alors de tricoter notre propre histoire, pour ensuite adapter ces impulsions, plus ou moins « soumis », aux peurs et à l’inertie de nos sacro-saintes « bonnes intentions »… culturelles !


A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Back to Top ↑
  • Accès libre Tipeee & NW Science Télécharger Acheter Télécharger
  • Connexion

  • Derniers articles