Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 mars 2016

Publications publi3

Publié le 13 novembre 2010 0

La Réalité du Temps

Alors en plein essor de l’ère industrielle et convaincue dès la fin du 19ème siècle que nous étions sur le point de comprendre absolument tout, notre science occidentale choisit de façon unilatérale la voie de la matière et de l’électromagnétisme spatial pour décrire l’ensemble de ses fondements expérimentaux. Après la fulgurante avancée des théories thermodynamiques et ondulatoires, dont celles de Maxwell (oui, le père du démon virtuel), la « théorie du tout » fut ainsi annoncée. Mais cette voie de l’expérience observée par un regard unilatéral, totalement fondée sur des théories matérialistes et spatiales, est celle d’un regard humain figé vers l’extérieur. C’est une voie qui ne connait pas l’observation vivante, consciente et impliquée : cette « théorie du tout » ne pouvait encore émerger !

Cher lecteur, retenez bien cette notion de l’expérience vécue, celle qui implique l’expérimentateur. Quand à la fin de cet article vous aurez accepté notre exposé sur la véritable nature du temps, ce commentaire concernant les expériences impliquées prendra tout son sens.

Lors des écrits précédents nous avons pris le contre-pied du postulat de Max Planck et de son mur virtuel, effleuré celui de la célérité cosmique postulée par Albert Einstein ; bien entendu, notre progression sur le chemin d’une science physique vraiment vécue ne pourra éviter d’autres postulats. N’y voyez là aucune intention offensive : ces scientifiques firent des propositions géniales pour leur époque… mais nous sommes à l’évidence en 2011 !

Le titre « The Reality of Time » s’oppose au célèbre « The Unreality of Time » écrit par le philosophe Mc Taggart en 1908 ; également aux exposés du physicien J. Barbour, auteur en 1999 de « The End of Time ».



A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Back to Top ↑
  • Connexion

  • Derniers articles