Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 mars 2016

Publications Synthèse

Publié le 13 octobre 2016 0

« ESPRIT »… de synthèse ?

Cette publication marque un virage sociétal dans mes activités NW Science. En effet, après une période nécessaire à la maturation des tous premiers développements conceptuels, je me suis rendu compte qu’il ne servait à rien dans mes écrits d’avancer… plus vite que la musique culturelle. Force est de reconnaitre que la majorité des concepts avancés depuis cinq ans se vérifient de plus en plus finement au cours des expériences rencontrées au quotidien. Un quotidien également scientifique, tant sous son angle le plus « dur » (d’une physique empirique, aujourd’hui à finalité technique et financière), que dans le cadre des avancées bioéconomiques (progrès alimentaires et thérapeutiques), ou même dans le sens des théories de sciences sociales, profondément reliées à notre psychologie contemporaine (encore empêtrée dans de multiples symboles mystiques).

Face à ce constat, j’ai décidé d’avancer dorénavant via trois axes complémentaires :

  • Poursuivre mes développements conceptuels certes, mais sans publier sur de nouveaux thèmes fondamentaux… que j’ai pourtant travaillés en parallèle. En effet, il ne sert à rien dans l’immédiat de proposer plus « d’eau vive à qui ne peut la boire » ! En effet, la référence scientifique de notre culture occidentale étant la physique… et son impasse temporelle du « modèle quantique…mais standard », il est exclu d’espérer dans l’immédiat une large ouverture d’esprit au saint des saints des théories élitistes… du siècle dernier.
  • Proposer une synthèse des notions novatrices les plus essentielles, à la fois dans le domaine scientifique (parfois philosophique), mais également dans celui des sciences sociales et de la psychologie qui la sous-tend. Cette synthèse sera régulièrement mise à jour. Elle pourra être utile à tout un chacun, et à votre serviteur en particulier. Notamment pour aborder une toute nouvelle approche d’un coaching sociétal plus humaniste, donc moins « business ». Un coaching au service de celles et ceux qui s’investissent intimement, en particulier dans un sens social et environnemental. Il s’agit là « d’entrepreneurs humanistes », dont l’entreprise de vie peut s’enregistrer au tribunal de commerce, ou plus simplement dans leur espace de vie quotidienne. Ces « investisseurs vivants » portent donc des appellations diverses, qui reflètent leur capacité à créer humainement et à investir sur eux-mêmes : créateur ou développeur d’entreprise (TPE, PME, ETI), artisan, chercheur/artiste (créatifs), consultant spécialisé, et parfois même « cadre investi ». Autrement dit, des humains qui souhaitent tous miser en priorité sur leurs richesses personnelles, leurs ressources intérieures.
  • Un second site sera bientôt ouvert pour développer une activité de coaching d’un type nouveau. Un investissement que je réinitialiserai progressivement (profession déjà pratiquée plus classiquement, durant plusieurs années), mais sous un angle radicalement différent. A savoir un accompagnement axé sur des projets sociétaux et environnementaux. Un objectif qui prendra forme dans le cadre d’une ambition plus large encore : aider celles et ceux qui s’engagent intimement vers notre indispensable transformation de civilisation. Une civilisation moins « reptilienne » (où « l’ego de l’avoir » ne règnera plus en maitre par peur… de nos propres manques). Une civilisation également moins « limbique » (où le « copier/coller » du savoir ne sera plus le support incontournable de diplômes qui évitent… la peur d’être exclu). Une société d’humains qui, enfin, sauront librement s’investir et ne craindront plus d’utiliser ni d’exposer leur esprit. Et en premier lieu leur « esprit critique » !

La nécessaire renaissance de notre civilisation ne peut surgir de philosophes et psychologues traditionnalistes qui, bien souvent, ne font que citer et réciter à longueur de vie les toujours mêmes idées des siècles derniers, tournant le dos à une société qui se voudrait progressiste, toujours en devenir. Cette (r)évolution de l’esprit ne viendra pas non plus des physiciens car, englués depuis Descartes dans une conscience du monde et de la vie exclusivement matérielle, donc mono-spatiale, ils ne peuvent concevoir leurs « objets mentaux » que par des savoirs théoriques. Notons pourtant que « la connaissance des phénomènes de la vie » leur était à l’origine dévolue. Malheureusement, nos croyances religieuses puis nos addictions aux « business-technologies » ont pris le pas sur la vie humaine, pour insidieusement reléguer celle-ci au statut de « valeur » marchande qui se situerait, à en croire les compagnies d’assurance (et suivant notre pays d’adoption), entre « deux millions d’euro et zéro » !

                                                                                                                                            Pascal Vandenberghe


A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Back to Top ↑
  • Connexion

  • Derniers articles