Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 mars 2016

Publications MOMENT PRESENT

Publié le 11 janvier 2016 0

Eloge du « Moment Présent » ?

Parmi nos contemporains ouverts à plus d’esprit, de bien-être et de lâcher-prise, beaucoup ont ces dernières années découvert, puis plébiscité, le pouvoir de leur « moment présent ». Il est un fait que notre culture occidentale, et cela quelle que soit la forme adoptée (littéraire, technique, politique, …), s’était réfugiée dans un mode de perception essentiellement mental (voire intellectuel). Au sortir des trente glorieuses nous voulions jouir d’une vie toujours « plus plus », mais in fine jouissant rarement de notre vie « unique »… pourtant en cours. Parmi la population la plus « éclairée », du moins celle pour laquelle l’éveil « du corps et de l’esprit » devient un essentiel, ce renversement de tendance semble irréversible. Est-ce à dire que vivre son présent serait en train de devenir le graal de l’humanité ? Devons-nous comprendre que la conscience humaine, jusqu’alors entortillée dans son passé culturel, deviendra sous peu la supportrice inaltérable de nos seules sensations présentes donc… biologiques ?

Pour comprendre ce que nous vivions, nous devions jusqu’alors utiliser nos mémoires (dites mentales) afin d’apprécier, in fine, la situation telle que perçue antérieurement « en live ». Avec cette révolution du moment présent notre monde mental, engorgé de passé, est ainsi en train de tomber de son piédestal culturel. Même les penseurs les plus « sérieux », se référant souvent aux philosophies et sciences « dures », doivent mettre de l’eau dans leurs vins afin de tenir compte de l’avancée des neurosciences. Plus précisément de l’émergence de « méthodes neurosensorielles » qui tendent spontanément à privilégier la vie « en cours », et le « vécu kairologique » de chaque individu. Car en effet nous sommes tous issus d’une culture, d’une éducation académique essayant de nous convaincre que notre propre temps serait insaisissable, que notre histoire évoluerait suivant « une » flèche du temps… universelle. Autrement dit que nous serions tous et chacun des « impuissants de nos vies » ! Cet endoctrinement culturel, bien entendu de nature peu consciente, est à l’origine de nos drames anthropiques. Des drames collectifs, tels que celui du réchauffement climatique, mais également individuels. Mais ce scénario dramatique est surtout consécutif à notre incapacité à mettre en œuvre nos propres orientations intérieures.

Ni notre culture traditionnelle des « temps passés » ni le culte actuel du « temps présent » ne pourront isolément nous sortir de leurs impasses temporelles. Car il n’y aura de solution nouvelle et pérenne que par une prise de conscience, puis une prise en main, de nos kairos personnels & collectifs, « impermanents ». Nous allons donc briser la flèche du temps, dont nous avons hérité, pour enfin nous saisir de la globalité des temps qui sont les nôtres !

P.S. : nous vous proposerons dans quelques jours un livre inédit nous encourageant à faire l’éloge du « Futur ».


A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Back to Top ↑