Notre dernier podcast

Voyager dans son espace-temps - 9 mars 2016

Billets edito2

Publié le 4 septembre 2010 0

Big-bang illusion !

Dès les premiers jours d’existence de notre site vous nous avez interpellés, critiqués, interrogés et encouragés. Quelque puissent être vos avis, vos remarques, nous vous remercions sincèrement de vous investir et de nous permettre d’optimiser notre exposé d’épistémologie, ouvert sur une représentation du monde radicalement nouvelle.

La première question récurrente qui apparait dans vos commentaires peut se résumer de cette manière : comment une équipe restreinte de chercheurs quasi inconnus serait à même de franchir une telle étape conceptuelle que des milliers de scientifiques auraient ignorée depuis des générations ? Voici en quelques lignes l’itinéraire qui nous guide. Il y a près de deux années mon parcours de recherche croisa celui de P. Caignez : nous avons alors découvert que nous avancions globalement vers une même quête de développement de conscience : je parle ici d’une conscientisation vérifiable, modélisable scientifiquement. Pourtant nous étions partis de travaux apparemment distincts, reflétant nos formations et expériences préférées : des sciences plus « dures » pour P. Caignez et des neurosciences plus « molles » pour ce qui me concerne. Un objectif commun, mais également une volonté commune : développer concepts et formulations via des confrontations constructives, au sein d’un véritable espace de liberté sociale et mentale… qu’il semble aujourd’hui impossible de mettre en œuvre dans nos structures officielles ou privées. Mais ce n’est pas tout, car un autre critère essentiel nous est apparu nécessaire : l’investissement personnel se doit d’être total et réel sur une durée suffisante, afin que nos prises de conscience deviennent crédibles, sources de progrès potentiels, et non de simples échanges philosophiques réservés à l’élite intellectuelle. Cette démarche individuelle fut donc entamée pour une période de plusieurs semestres durant lesquels chacun assura ses propres ressources sur fonds propres. Les chercheurs officiels, tout ou partie dépendants de leurs salaires et bourses, peuvent comprendre aisément l’importance de se libérer et de s’investir personnellement. Ainsi, cette première association de « sciences et humanités » dépassa rapidement nos meilleurs espoirs : en quelques mois nous avons pu modéliser des processus de développement de

 

conscience. Puis, progressivement, nous avons réhabilité des notions jusqu’alors culturellement évitées (interdites ?) telles que celles du temps, de l’antimatière, …, de l’inconscient. En fait, notre champ de modélisation s’est largement ouvert sur l’ensemble des domaines et notions scientifiques, mais le plus difficile reste encore à mettre en œuvre : ouvrir sans brutaliser nos propres certitudes et habitudes mentales, sociales et culturelles !

Les éléments exposés ci-dessus nous amènent à une deuxième question fréquente : pourquoi proposer un site qui propose de s’investir, alors que d’autres sites accessibles sont gratuits et divertissants ? Nous voyons trois raisons à cela :

–      Nous ne souhaitons pas dépendre du financement publicitaire ; ils pourraient altérer la teneur de nos contenus ou notre liberté d’expression.

–      Toute évolution de conscience nécessite un investissement personnel, tant mental (apprentissage réel, et non une simple culture) que physique (ici en l’occurrence nous proposons un nécessaire travail). Ce processus d’investissement individuel fait partie intégrante d’une implication personnelle souhaitable et préalable à toute prise de conscience ; réfuter cette réalité vivante serait en soi un signe d’immobilisme conservateur.

–      Nos investissements personnels ayant leurs propres limites, il est souhaitable que NW Science équilibre son budget de fonctionnement à partir de 2012 : nous vous solliciterons en temps utile !

Il serait vraiment naïf d’imaginer bousculer nos habitudes de pensée, voire notre modèle unique de pensée, sans s’exposer à de fréquentes réactions émotionnelles ou conservatrices. Mais notre pari est engagé : il émerge parmi vous des lecteurs courageux qui n’hésitent pas à investir de leur temps pour risquer : rien, dans le pire des cas ; ou à l’inverse, risquer de prendre conscience que de nouvelles appréhensions des expériences vécues sont possibles. Notre objectif est bien de vous suggérer de nouvelles prises de conscience : que penseriez-vous de nos leaders s’ils avaient encore peur « que le ciel ne leur tombe sur la tête » ? Telle était pourtant bien récemment la situation scientifique de nos ancêtres celtes échangeant avec les disciples d’Aristote !

Nous vous assurons que bientôt nombre de théories du siècle dernier auront vécu : commençons par cette illusion du Big-bang.

 

Prenez du plaisir lors de vos lectures, et merci encore pour votre implication personnelle, et vos questions.

P.V.


A propos de l'auteur



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • Connexion

  • Derniers articles